Traité de la mort sublime

Frappé par l’album testamentaire Blackstar (2016) de David Bowie, Daniel Salvatore Schi­ er retrouve chez le rockeur glamourous le traitement superbe et artistique de la mort qui hante sa propre ré‑ exion. On parlait jadis d’une « belle mort », acceptée, cadrée, respectant les règles. De Socrate jusqu’à David Bowie – en passant par Épicure, Montaigne, Kant, Goethe, Byron, Chateaubriand, Baudelaire, Oscar Wilde, Nietzsche, Heidegger, Genet, Mishima, Marguerite Yourcenar, etc. –, Schiff er invite le lecteur à méditer autrement sur l’art de mourir. À la manière des dandys. Le philosophe célèbre de manière paradoxale et réjouissante un dandysme métaphysique. Son manifeste, nourri d’exemples, est aussi une anthologie, riche en découvertes. Outre son parcours parmi les maîtres de la philosophie et de la littérature, on appréciera son heureuse incursion dans le domaine de l’art moderne et contemporain, à travers, notamment, Andy Warhol, Luchino Visconti, Leonard Cohen, Serge Gainsbourg, Bashung, Barbara… Daniel Salvatore Schiffer, né en 1957, est professeur de philosophie de l’art à l’École Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. On lui doit notamment : Grandeur et misère des intellectuels : histoire critique de l’intelligentsia du XXe siècle (1998), Philosophie du dandysme : une esthétique de l’âme et du corps (2008) ainsi que des biographies d’Oscar Wilde (2009) et de Lord Byron (2015) chez Gallimard, collection « Folio Biographies »

Traité de la mort sublime

€20.00Prix
  • Daniel Salvatore Schiffer