Le passé de la Russie est imprévisible

Andreï Gratchev est un « enfant du dégel », l’un de ces Russes nés sous Staline mais dont la jeunesse se déroule alors que Khrouchtchev relâche la pression. Il évoque avec finesse ces années 1960, quand le rêve de modernisation bouillonnait sous la chape de la Guerre froide. Mais l’espoir d’offrir un contrepoids socialiste à la toute-puissance du capitalisme s’envole bientôt. Voici le temps de Brejnev, l’immobilisme des vieillards, la sclérose totale du Parti… Tout ce à quoi Mikhaïl Gorbatchev et ses proches opposeront leurs grandes espérances. Ce sera la Perestroïka. Avec des scènes dignes d’un roman, Andreï Gratchev s’impose à la fois comme témoin et lucide analyste de ce deuxième dégel.

Son enquête se poursuit jusqu’aux crises d’aujourd’hui : comment penser le monde après la disparition des deux blocs ? Quelle alternative – respectueuse de l’homme et de la planète – offrir au capitalisme sauvage dont s’accommodent si parfaitement les régimes autoritaires postcommunistes et/ou nationalistes ?

Sous ce récit vif, d’un humour subtil, couve la flamme jamais éteinte d’un grand idéal et d’un enthousiasme qu’aucun revers et aucune déception ne peuvent éteindre. Face à un monde qui se glace à nouveau, Andreï Gratchev appelle de ses vœux un troisième dégel.

Le passé de la Russie est imprévisible

€23.00Prix
  • Andreï Gratchev